Cryptomonnaies : le Gouverneur de la BDF alerte sur « l’urgence »

François Villeroy de Galhau, actuel Gouverneur de la Banque de France, a lancé un appel à la régulation des cryptomonnaies. Il estime que ces dernières peuvent menacer la souveraineté monétaire du pays.

Les cryptomonnaies : une urgence à gérer selon le Gouverneur de la Banque de France
François Villeroy de Galhau s’exprimait à l’occasion du Forum Financier International de Paris, qui a eu lieu le 29/06/2021. Le Gouverneur de la Banque de France s’était déjà distingué par son positionnement méfiant face aux cryptomonnaies, mais son appel s’est fait hier plus pressant :

« Qu’il s’agisse des monnaies numériques ou des paiements, nous, en Europe, devons être prêts à agir aussi vite que nécessaire, ou prendre le risque d’une érosion de notre souveraineté monétaire. »

Le gouverneur de la Banque de France estime que la priorité est de réglementer les cryptomonnaies, et rapidement. Il a ainsi indiqué qu’il ne restait « plus beaucoup de temps, un ou deux ans », selon lui.

Pour rappel, les cryptommonaies, dont la plus célèbre est le Bitcoin, s’appuient sur la technologie des blockchains.

Une blockchain, ou chaîne de blocs, est une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle. Techniquement, il s’agit d’une base de données distribuée dont les informations envoyées par les utilisateurs et les liens internes à la base sont vérifiés et groupés à intervalles de temps réguliers en blocs, formant ainsi une chaîne.

L’ensemble est sécurisé par cryptographie. Par extension, une chaîne de blocs est une base de données distribuée qui gère une liste d’enregistrements protégés contre la falsification ou la modification par les nœuds de stockage ; c’est donc un registre distribué et sécurisé de toutes les transactions effectuées depuis le démarrage du système réparti (wikipedia).

Le risque est donc intrinsèque à cette technologie, qui échappe à tout contrôle et laisse planer le spectre du blanchiment d’argent, financement du terrorisme ou encore du blanchiment d’argent.

Préserver la souveraineté monétaire
Le Gouverneur de la Banque de France voit un risque existentiel pour l’Europe, si les cryptomonnaies sont autorisées à se diffuser sans contrôle. Il explique ainsi :

« Le risque est clairement que l’Europe perde son élan, pas seulement dans sa volonté de renforcer le rôle international de l’euro, mais même dans sa préservation. »

Selon François Villeroy de Galhau, les paiements numériques ont explosé depuis le début de la crise de la Covid-19, alors que l’utilisation des espèces décline fortement. Il est intéressant de voir que la « marginalisation de l’usage de la monnaie de banque centrale » doit selon la Banque de France être combattue par la régulation… Mais pas par l’émission d’un Euro numérique destiné au grand public ?

Le projet de Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC) de la Banque de France est en effet destiné aux transactions des institutions financières comme les banques, et n’a pas pour vocation pour l’instant d’être proposé au grand public. Au niveau européen, l’Euro numérique ne sera quant à lui pas disponible avant 2025 au minimum.

L’on peut donc s’interroger sur la viabilité d’une approche répressive, alors que l’utilisation des cryptomonnaies et des monnaies numériques continue à se démocratiser en France.

Précision : Les informations contenues dans cet article n’engagent que le rédacteur et ne sauraient se substituer à un conseil financier spécifique. Elles ne sont valables qu’à la date de leur rédaction uniquement.

Jeremy ESSERYK
Conseiller en Investissements Financiers
Courtier en assurances et en prêts bancaires en Europe
office@kne-ltd.com