Le taux du PEL va passer de 1 % à 2 % en 2023

PEL

Bruno Le Maire a annoncé un doublement du taux de rémunération des PEL – Plans d’Épargne Logement ouverts après le 1er janvier 2023. Un alignement sur le taux du Livret A.

Les PEL signés avant la hausse du taux pourraient devenir intéressants pour financer un crédit à moyen terme, alors que les taux d’emprunt augmentent.

C’est une première depuis 22 ans  Le taux de rémunération des PEL signés à partir de janvier prochain va doubler pour atteindre les 2 %, a annoncé ce jeudi le ministère de l’Economie et des Finances, suivant la recommandation du Gouverneur de la Banque de France. C’est un nouveau soutien à l’épargne des Français après la hausse des taux du Livret A.

Le PEL est un produit hybride : il sert à constituer une épargne destinée à l’achat d’un bien immobilier ou à la réalisation de travaux, puis au financement de ce projet.

Il affiche donc deux taux : un premier définissant la rémunération de l’épargne qui y est déposée (1 % brut depuis le 1er août 2016) et un second bloquant un taux d’emprunt, de 1.20 % supérieur (depuis le 1er février 2015), pour les 15 années à venir.

Un taux de rémunération bloqué
En raison de leur taux d’emprunt à 2.20 %, les PEL signés avant la fin d’année 2022 pourraient par ailleurs devenir intéressants pour financer un crédit à moyen terme.

Le marché immobilier est de fait confronté depuis le début de l’année à une remontée rapide des taux d’emprunt, dans le sillage des taux directeurs de la BCE : de 1.10 % en moyenne fin décembre dernier à 1.84 % attendu en novembre, au dernier pointage de la Banque de France.

Fin 2021, le nombre de PEL s’élevait à 12.2 millions, selon les données de la Banque de France, pour un encours total de 296.1 milliards d’EUR.

Le nouveau taux ne concernera que les PEL ouverts en 2023. Contrairement à d’autres produits réglementés comme le Livret A , les taux d’un PEL restent en effet ceux en vigueur au jour de la signature, permettant au détenteur de « bloquer » un taux.

De « vieux PEL » très rémunérateurs
Un taux bloqué qui fait les choux gras de certains épargnants patients. En effet, si le taux à 1 % mis en place en 2016 apparaissait peu rémunérateur, certains PEL plus anciens sont de véritables petites mines d’or .

Ainsi, en septembre 2022, la Cour des comptes a estimé « que le taux moyen des PEL ouverts avant 2011 est de 4.51 % » à la fin décembre 2021. Une rémunération proche de celle du Livret d’épargne populaire, réservé aux plus modestes (4.60 %).

Si bien que la Cour des comptes avait estimé que leur rémunération devait être réduite compte tenu de leur coût pour les banques et l’Etat, quand bien même cela pourrait s’avérer juridiquement très difficile à mettre en place. Dans le contexte inflationniste actuel, cela pourrait particulièrement nuire à l’image des banques.

Précision : Les informations contenues dans cet article n’engagent que le rédacteur et ne sauraient se substituer à un conseil financier spécifique. Elles ne sont valables qu’à la date de leur rédaction uniquement.

Jeremy ESSERYK
Conseiller en Investissements Financiers
Courtier en assurances et en prêts bancaires en Europe
office@kne-ltd.com