Le rendement moyen des fonds euros stagne !

Livret A

La remontée des taux d’intérêt depuis le début de l’année a entraîné une révision du taux du Livret A et des autres livrets d’épargne réglementés, tels que le LDD et le LEP.

Devenus plus performants, ils rivalisent de nouveau avec les fonds en euros, dont la rémunération peine à évoluer.
Les épargnants se tournent vers les unités de compte.

Ces derniers mois, l’éternelle compétition entre le Livret A et le contrat d’assurance-vie tourne légèrement à l’avantage du livret d’épargne réglementé.

La hausse remarquable de son rendement n’efface pas pour autant sa faiblesse de toujours : le plafonnement des fonds qui peuvent être versés sur le compte ; cette limite est actuellement fixée à 22,950 euros.

Même si le Livret A affiche une meilleure rentabilité par rapport aux fonds en euros, les épargnants préfèrent toujours placer leur argent sur les contrats d’assurance-vie investis principalement en euros.
Au premier semestre, la collecte nette de l’assurance-vie atteint 12.1 milliards d’euros.

Une rémunération toujours faible pour les fonds en euros
La solidité de l’assurance-vie au premier semestre couvre les lacunes évidentes des fonds en euros.

Ce chiffre semble confirmer les prévisions des experts, selon lesquels les contrats en euros subiront des vagues de rachats significatives à cause de la remontée des taux et de la forte inertie des contrats d’assurance-vie.
Toutefois, les professionnels de l’assurance considèrent que la situation est toujours sous contrôle.

La fédération des compagnies d’assurance estime que le rendement de l’assurance vie moyen de 1.30 % des fonds en euros reste acceptable, compte tenu de la situation du Marché et des perspectives de croissance limitées. Cette estimation est légèrement supérieure à l’évaluation fournie par l’Autorité de Contrôle Prudentielle et de Résolution.

Le superviseur des banques et des assureurs croit que les fonds en euros ont servi un rendement moyen de 1.28 % l’année dernière ; à noter que cette rémunération prend uniquement en compte le taux des contrats individuels.
Cependant, le résultat est différent si les contrats de retraite et les comptes collectifs entrent dans le périmètre d’étude.

Ce chiffre devrait toutefois évoluer sensiblement, les experts anticipant un rendement moyen de 2 % en 2022.

Des épargnants plus intéressés par les unités de compte
En raison de la faible performance des fonds en euros, les épargnants redirigent une grande partie de leurs versements sur les unités de compte. Les statistiques parlent d’elles-mêmes : au premier semestre, les unités de compte continuent ainsi de s’approprier une part toujours croissante des cotisations versées par les investisseurs, qui privilégient notamment les :

  • Placements dans les valeurs de rendement ;
  • Obligations convertibles ;
  • Fonds obligataires à échéance.

Cependant, la majorité des cotisations est toujours versée sur les fonds en euros, notamment en raison de la garantie du capital investi en euros.

Précision : Les informations contenues dans cet article n’engagent que le rédacteur et ne sauraient se substituer à un conseil financier spécifique. Elles ne sont valables qu’à la date de leur rédaction uniquement.

Jeremy ESSERYK
Conseiller en Investissements Financiers
Courtier en assurances et en prêts bancaires en Europe
office@kne-ltd.com